La participation de Taïwan aux GayGames fait débat

La participation de Taïwan aux GayGames de Paris semble raviver des tensions diplomatiques, Pékin refusant toute expression de velléités séparatistes sur la scène internationale d’une île désormais gouvernée par des indépendantistes.

Mais l’on s’intéressera ici à la mise en avant de plus en plus fréquente par certains pays de leurs politiques en matière d’égalité des droits envers les personnes LGBT comme gage d’appartenance au club des pays développés et démocratiques. La politique de Taïwan – qui a été le 1er pays d’Asie à légaliser le mariage pour tous – comparée à l’ordre moral en vigueur sur le continent, ne semble pas sujette à débat. Il n’en va pas de même pour Israël, régulièrement accusée de « Pinkwashing » malgré les avancées remarquables – pour la région et pour un Etat d’origine confessionnelle – des droits des personnes LGBT.

Chacun y verra selon son point de vue le verre à moitié plein, ou à moitié vide.
Il reste qu’il est intéressant que la question des droits des personnes LGBT puisse être considérée comme positive pour promouvoir un pays, comme une destination.

Pour partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *